Edme Gustave Frédéric Brun

(1817-1881)


Edme Gustave Frédéric Brun, né le 23 novembre 1817 à Dole et mort dans cette même ville le 12 février 1881 semble avoir été un artiste quelque peu libre-penseur, plusieurs de ses toiles semblent accréditer l'idée d'un homme doté d'un esprit libertaire, irrévérencieux et anticlérical.


• "Il s'exprime avec une grande force dans les scènes de genre où il dénonce la condition précaire du paysan face au bourgeois-propriétaire, ou le ridicule du clergé. On décèle des parentés avec l'école de Barbizon dans ses paysages"

C. Joly

"Se réclame d'un socialisme terrien, anticlérical et pacifiste"

M. Vernus

Élève de F. Besson à dole, atelier de J. Gigoux à Paris. Revient à Dole en 1856. Emprisonné lors du coup d'état de Louis Bonaparte le 2 décembre 1851. Lègue à la ville de Dole l'ensemble de son œuvre.

Expositions :

– Salon des Artistes Français 1840-49, 1840 Gilbert dans sa mansarde, 1845, Le propriétaire et son fermier (Brun en fait plusieurs copies et autorise sa reproduction sous forme de lithographie ; Degas s'en est peut-être inspiré pour son Portrait de la famille Belleli), 1847 L'ivrogne et sa femme (musée de Dole). Quelques peintures et dessins dans les musées d'Amiens, Dijon, Paris (Louvre), Strasbourg ; au musée de Dole : esquisses humoristiques, Autoportrait, Maison au bord de l'eau, Le retour du fils prodigue (1878).

In : Encyclopédie des arts en Franche-Comté
Jacques Rittaud-Hutinet & Chantal Leclerc, 2004

ivrogne d'Edme Gustave Frédéric Brun
Edme Gustave Frédéric Brun (1817-1881), L'ivrogne.