Henri-Charles BARON

(1816-1885)


Henri Charles Antoine Baron, né le 23 juin 1816 à Besançon et mort à Genève le 11 septembre 1885, est un peintre, graveur et illustrateur français.


• Henri Charles Antoine Baron est l'élève de Jean Gigoux qui va fortement inspirer son œuvre. Il débute au Salon de 1840 à Paris, et sera médaillé plusieurs fois. En 1846, le duc d'Aumale lui commande le panneau décoratif Chantilly au XVIe siècle, La Pêche pour sa chambre du château de Chantilly. En 1850, sa toile les Noces de Gamache est achetée par l’État. Il effectue régulièrement des voyages en Italie qui lui inspire de nombreuses œuvres.

En 1852, il épouse Octavie Bovy, fille du sculpteur-graveur suisse Antoine Bovy (1795-1877). Par ce lien familial, Baron participe à la restauration de la décoration du château de Gruyères (canton de Fribourg).

Ses œuvres sont également souvent exposées au Salon de Lyon. À partir de 1862, Henri Charles Antoine Baron participe à la « société des Amis des arts » de Besançon. L'impératrice Eugénie lui commande la toile de la Fête officielle au Palais des Tuileries pendant l'Exposition universelle de 1867, œuvre exposée au Salon de 1868. Il présente L’Hiver à l’Exposition universelle de 1878.

Il collabore régulièrement avec François-Louis Français (1814-1897) avec qui il cosigne certains tableaux et cofonde la revue Les artistes contemporains. Comme Gigoux, Français ou Célestin Nanteuil, il produit de nombreuses lithographies en particulier pour l'atelier de Bertauts.

Après avoir été nommé chevalier de la légion d’honneur, Baron meurt le 11 septembre 1885 à Genève, où il vivait en partie depuis son mariage.

In : Dictionnaire des Artistes et Ouvriers d'Art de la Franche-Comté
Abbé Paul Brune, 1912

• BARON (Charles-Antoine-Henri). Né à Besançon en 1816 selon P. Brune, en 1817, selon Dantès, mort à Genève en 1885, était élève de Jean Gigoux avec lequel il fit, en même temps que Muguet, un voyage d'étude en Italie. Sa vie s'écoula pour la plus grande partie à Genève où il avait épousé la fille du sculpteur Bovy. ll s'acquit de la réputation comme peintre de guerre, remarquable surtout dans l'anecdote. En peinture, il appartenait à l'école romantique avec, cependant, certaines attaches à l'art du xviiie siècle. Les œuvres de Baron qui eurent le plus de succès sont : Andrea del Sarto peignant la Madonna della Sacco, le Pupitre de Palestrina et une Soirée d'été (1847); un Enfant vendu par les pirates et le Printemps en Toscane (1848); l'Entrée d'un cabaret vénitien où les maîtres allaient fêter leur patron Saint Luc, composition des plus spirituelles (1859). Viennent ensuite : Les Noces de Gamache, 1849 (musée de Besançon); Une villa dans le pays latin, 1840 (musée de Genève); Les Oies du frère Philippe Balduci (1845); Les Patineurs, La Pêche, Départ pour la promenade (1852) ; Le Bouquet et Le Toucher, dessus de porte commandés par le ministère de l'Intérieur (1855); Retour de la partie de paume; Une Camériste ! ; Arlequinade (1857); Retour de chasse an château de Nointel (Oise), 1861; Tir à l'arc en Toscane (1864) (réexposé au Champ-de-Mars, 1867); La Fontaine des Souvenirs (1866); Le Factionnaire; Les Petits Bateaux (1867); L'Arrivée, villa d'Este, en collaboration avec Français ; Fête officielle au palais des Tuileries, pendant l'Exposition de 1867 (1868); Le vieux fou de Son Altesse; Son Eminence chez ses neveux (1874). . Exposition Universelle : L'Hiver (1878); Le Départ ; Jeune page armé chevalier ; Les Danseuses espagnoles ; Le Lutrin ; La Lecture ; Confidences ; Un Repaire ; Les Oranges ; Fête dans un parc (éventail vendu 1.520 fr. en 1875) ; La Consigne ; Les Dévideuses ; Danse sous les arbres ; Jeune fille lutinant des faucons, et une quantité considérable d'autres oeuvres, tableaux et aquarelles qu'il serait trop long de citer.

In :  Les Hommes célèbres et les personnalités marquantes
de Franche-Comté. Du IVe siècle à nos jours
,  d'Émile Fourquet.

Henri Charles Baron, un Turc fume couché
Henri-Charles Baron (1816-1885), Un Turc fume couché, Coll. part.