Pierre-Auguste Belin

Boulot, 1821 - Dole, 1890


Né à Boulot (Haute-Saône), le 26 août 1821 ; mort à Dole (Jura), le 16 juillet 1890. Élève de Besson. À fondé, avec Philippon, le Journal amusant. Avait établi un atelier où se sont formés plusieurs autres dessinateurs.

In : Dictionnaire des Artistes et Ouvriers d'Art de la Franche-Comté
Abbé Paul Brune, 1912

• Le musée de Dole conserve une importante collection de dessins de Pierre Auguste Belin. Élève de Désiré Besson à l'école de dessin de Dole, Belin s'est rapidement imposé dans la capitale où ses travaux de dessinateur de genre le conduisirent à fonder un atelier dans lequel furent formés Jules Chéret (1836-1932) et Alfred Grévin (1827-1892). Il s'associa avec le journaliste et dessinateur Charles Philippon (1800-1862) pour créer le Journal Amusant, « œuvre humoristique où les travers de l'humaine nature revêtent une physionomie si fine et si spirituelle » (La République du Jura, 26 juillet 1890). La thématique de la fête est récurrente dans les illustrations de Belin. Il publia notamment, dans le Journal amusant du 2 févier 1856, l'Entrée du bal masqué de l'Opéra, qu'il déclina ensuite dans plusieurs oeuvres, dont la Sortie d'un bal masquéPierre-Auguste Belin, Sortie d'un bal masqué. La société mondaine du Second Empire et son goût pour l'art ancien se reflète à travers des aquarelles aux coloris chatoyants, dans lesquelles sont présents la vivacité du trait et le souci des détails, comme dans les costumes de théâtre dessinés par Grévin et les scènes de carnaval de Théodore Maurisset.

Bénédicte Gaulard,
in : Éclectique XIXe,
catalogue d'expo. du musée des beaux-arts de Dole, 2014.




LE CABINET DES DESSINS

Une sélection du fonds de Pierre-Auguste Belin


Le musée de Dole possède une intéressante collection de dessins du XVIIe au XXe siècle, constituée au départ par Désiré Besson qui fit l'acquisition d'un fusain et d'une étude à la pierre noire de Nicolas-Guy Brenet (1728-1792). Les consérvateurs successifs complétèrent progressivement les fonds. Vingt-quatre dessins de Faustin Besson entrèrent au musée avant 1900. Une centaine d'oeuvres d'artistes du XIXe siècle rejoignirent ensuite les collections, notamment celles du Lyonnais Balthazar-Jean Baron, de Pierre Auguste Belin, d'Auguste Clésinger, de l'orientaliste Gustave-Achille Guillaumet, de Julien Guillon et du jurassien Alexandre Chatelain, dont un album de 132 dessins fut acheté en 1987. Si les dessins de Faustin Besson, dispersés dans les collections publiques (Dole, Dijon, Nogent-sur-Seine) et privées sont documentés, ceux de Pierre Auguste Belin restent pour la plupart inédits. La sélection présentée dans l'exposition révèle le talent de cet artiste formé par Désiré Besson et qui s'orienta rapidement vers l'illustration de genre. Les dessins de Belin, qui fit rapidement carrière à Paris en participant notamment à la fondation du Journal amusant, s'inscrivent dans la diversité des arts graphiques au XIXe siècle et montrent la diversité des techniques et de l'iconographie choisie par l'artiste. Pierre Auguste Belin ne conçut pas, contrairement à Faustin Besson, d'esquisses préparatoires pour des tableaux, mais il privilégia l'illustration des pages du Journal amusant, et peignit des aquarelles aux coloris vifs et chatoyants. Les sujets évoquent les fastes du Second Empire à travers l'opéra, le théâtre et le carnaval, l'intérêt pour les études féminines, et s'inscrivent dans la vaste production des dessinateurs et illustrateurs tels que Jean-Jacques Grandville, Alfred Grévin et Théodore Maurisset.

in : Éclectique XIXe,
catalogue d'expo. du musée des beaux-arts de Dole, 2014.





• Remerciements à Samuel Monier, coordinateur des expositions temporaires et chargé des collections au musée des beaux-arts de Dole, pour ses conseils avisés et la mise à notre disposition de plusieurs catalogues qui nous ont permis d'enrichir très sensiblement cette entrée.

Pierre-Auguste Belin, Les Saltimbanques
Pierre-Auguste Belin (1821 - 1890), Les Saltimbanques,
© musée des beaux arts de Dole / Henri Bertrand.