art, artiste, peintre, peinture, Franche-Comté

Louis Macabrey

Pont-de-Roide 1907 – Vermondans 1944


Louis Macabrey fait ses études à Paris dès 1919 à l’école Bernard-Palissy et aux Arts-Appliqués dans la section sculpture. Plus tard, il travaille au service d’un architecte et réalise en particulier des éléments de décoration en pierre et en béton moulé. Louis Macabrey découvre à Paris les impressionnistes, notament Cézanne et Van Gogh qu’il affectione tout particulièrement.


• En 1927, il revient à Pont-de-Roide pour exécuter les sculptures et les décorations architecturales de la nouvelle église. Dès 1932, Louis Macabrey exécute des monuments funéraires et en fait son métier. Parallèlement, il réalise des croquis, des aquarelles et vient peu à peu à la peinture, développant une palette sobre faisant la part belle au vert anglais. Au-delà des portraits et des nus, sa préférence va aux paysages qu’il brosse sur place. Macabrey connaît la peinture de Zingg et en apprécie la force, mais ne fréquente pas les milieux artistiques de l’époque. Robert Pillods, peintre du Pays de Montbéliard le décrit ainsi : « Macabrey était de ceux qui s’acharnent sur eux-mêmes, frappant en tous sens, usant du couteau, brossant gras, peignant lisse et sensible, hurlant violemment. (…). Il y a des graines pour tout dans son œuvre : décors, affiches, paysages, portraits, fleurs, nus, aquarelles libres et directes. Et toujours avec un souci de la forme vigoureuse qui lui venait certainement de son ancien métier – l’habitude de la glaise fait plus grasse la couleur. » Louis Macabrey est tué sous l’Occupation en 1944. Les musées de Montbéliard possèdent une quinzaine de toiles de Louis Macabrey.

In : Musées de Montbéliard.

Louis Macabrey; nature morte aux pommes de terre
Louis Macabrey, Nature morte aux pommes de terre, coll. part.