Gaspard Gresly

(1712-1756)


Né à L'Isle-sur-le-Doubs le 8 janvier 1712, mort à Besançon le 18 février 1756.


Issu de parents suisses employés dans la verrerie dite de Remorfans, il se forma lui-même et réussit particulièrement les trompe-l'œil et les effets à la chandelle. Les figures de ses scènes familières sont des portraits et ont une saveur locale assez piquante. Grésely alla se perfectionner à Paris, sous les auspices du comte de Caylus et il eut à revendiquer un de ses tableaux : Vieille dentelière, mis en vente sous le nom d'un maître. Les commandes lui vinrent alors nombreuses ; mais son état de santé l'obligea à revenir à Besançon. Il avait épousé la fille de Pierre-Antoine Fraichot, 1751. Sa meilleure œuvre est le portrait de son beau-père presque aveugle.

In : Dictionnaire des Artistes et Ouvriers d'Art de la Franche-Comté
Abbé Paul Brune, 1912

(1) Personnellement je n'ai trouvé de ce peintre que des reproductions de natures mortes… mais peut-être que l'auteur considére la nature morte comme un sous-ensemble de la scène de genre…


Gaspard Gresly (1712-1756) Artiste peintre


Venus de pays germanophones, les familles de maîtres verriers installées en Franche-Comté choisissaient souvent des noms de rois mages pour leurs enfants et, plus particulièrement, Melchior et Gaspard. Les Gresly, venus de Soleure (Suisse) n'échappent pas à cet usage. Les variantes graphiques du patronyme de ce peintre sont nombreuses et on trouve notamment, outre Gresly, des Gresely, Greseli, Graisely, Graissely, Graizely, etc. Gaspard Gresly est né à la verrerie de La Grange Courcelle à L'Isle-sur-le-Doubs (Doubs) le 8 janvier 1712, fils de Thomas Gresly, né v. 1669, † Besançon (Doubs) le 18.04.1759, et de Verene (Véronique) Breuler (dite parfois Brelet), née à Chatey, Pont-de-Roide (Doubs) le 23.03.1688, † Le Bief d'Étoz, Charmauvillers (Doubs) le 26.09.1768, qui eurent au moins quatre autres enfants : - Jeanne Françoise Gresly, née v. 1708 - Ours Gresly, né v. 1709 - Melchior Gresly, né à L'Isle-sur-le-Doubs le 23 février 1710 - Anne Marie Gresly, née à L'Isle-sur-le-Doubs le 29 mars 1714, qui épousa à Cernay (Doubs), le 6 août 1737, Gaspard Joseph Schmid, né à Fessevillers (Doubs) le 29.mars 1700, † Grand-Combe-des-Bois (Doubs) le 10.06.1764, maître verrier, fils de Joseph Schmid3, né à Soubey (Jura, Suisse) le 2 octobre 1666, maître verrier, et de Marie Élisabeth Hug. - Jeanne Gresly, née à L'Isle-sur-le-Doubs le 10 novembre 1716 - Thiébaud Joseph Gresly né à L'Isle-sur-le-Doubs le 20 juillet 1719 - Jean Nicolas Gresly, né à L'Isle-sur-le-Doubs le 21.11.1724, † Besançon le 11.09.1788, peintre, qui épousa Marie Louise Lavey (1734-1786) d'où : a. Jeanne Philiberte Gresly, née à Besançon le 25 novembre 1759 (GG 24, fol. 56 v°) ; b. Jeanne Antoine Gresly, née à Besançon le 23.11.1768 (GG 162, fol. 13). - Claude Jean Baptiste dit Jean Baptiste Gresly, né à L'Isle-sur-le-Doubs le 14 août 1727, décédé à la Verrerie des Roussottes à Montlebon près de Morteau (Doubs) le 30 juin 1747. Gaspard Gresly, d'abord peintre de la Verrerie des Roussottes à Montlebon près de Morteau (Doubs), où la famille Gresly, de L'Isle-sur-le-Doubs s'installa pendant quelques années, il fit sur des gobelets et des carafes son apprentissage d'artiste, épousa, en 1751, une fille de Pierre Antoine Fraichot (1690-1763)1, peintre bisontin originaire de Morteau, et de Claude Thérèse Dufeu (fille d'un sculpteur). Lui-même se spécialisa dans le portrait, les natures mortes et surtout la peinture de scènes intimistes de la vie quotidienne de la petite bourgeoisie ou des familles paysannes aisées. Protégé du comte de Caylus, illustre mécène parisien, il acquit assez vite une clientèle fidèle tant en Franche-Comté qu'à Paris. Il mourut à Besançon (Doubs) le 17 février 1756 à Besançon (Doubs), à l'âge de 44 ans, dans un état proche misère. La plupart des tableaux parvenus jusqu'à nous sont conservés au musée des Beaux-arts de Besançon qui a présenté une exposition consacrée à son œuvre (et aux trompe-l'œil en peinture à Besançon du 8 janvier au 21 mars 1994 puis au musée de Brou à Bourg-en-Bresse (Ain) du 15 avril au 3 juillet 1994. Le catalogue de cette exposition, « Gaspard Gresly - un peintre franc-comtois au XVIIIe siècle », a été réalisé par Marie-Dominique Joubert (158 pages avec de nombreuses illustrations en couleurs et en noir et blanc). Cet artiste peintre a donné son nom à une rue de L'Isle-sur-le-Doubs. 1 Fils de Laurent Antoine Gresly et de Marguerite Sonnet, mariés à Plancher-les-Mines (Haute-Saône) le 16.06.1665. 2 fille d'Ursanne Breuler, né en 1657, † L'Isle-sur-le-Doubs le 14.10.1727, maître verrier (inhumé dans la chapelle de La Vraie Croix de l'église de L'Isle-sur-le-Doubs), et d'Ève Godard, mariés en 1687. 3 Fils de Melchior Joseph Schmid (1639-1703, fils de Samuel Schmid (fils de Peter Schmid et de Barbe Christ) et d'Élisabeth Bachmann, mariés v. 1635,) et de Cunégonde Leyen (v. 1640-1702/), mariés /1660. Principales œuvres de Gaspard Gresly :