art, artiste, sculpture, sculpteur, Franche-Comté

Jean-Joseph Perraud

Monay, 1819 - Paris, 1876


Jean-Joseph PerraudJean-Joseph Perraud, Autoportrait, musée Sarret de Grozon, Arbois est un sculpteur français, né à Monay (Jura) le 26 avril 1819 et mort à Paris le 2 novembre 1876.


• Jean-Joseph Perraud se rend dès 1834 en apprentissage chez le père Duvernoy, ébéniste, puis à Pontarlier. Élève à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Jules Ramey et d'Auguste Dumont, il obtient le grand prix de Rome en 1847 pour Télémaque apportant à Phalante l'urne renfermant les cendres d'Hippias (Fénelon, les Aventures de Télémaque).
Il connut tous les honneurs, médaille de première classe à l'Exposition universelle de 1855, membre de l'Institut en 1865 et officier de la Légion d'honneur le 29 juin 1867, ce qui lui assura des commandes officielles jusqu'à la fin de sa vie. C'est un sculpteur néo-classique, teinté de romantisme. Il légua son fonds d'atelier et sa propre collection d'art à la ville de Lons-le-Saunier.

Wikipedia : Jean-Joseph Perraud





• Sculpteur français (né à Monay (Jura) le 26 avril 1819, décédé à Paris le 2 novembre 1876), fils d’un vigneron, Perraud fait son apprentissage chez un sculpteur sur bois, puis travaille à Lyon où il suit les cours de l’Ecole de dessin.
Il est admis à l’Ecole des Beaux-arts en 1843 et reçoit pendant ses études, une bourse du Conseil général du Jura. Il suit l’enseignement de Jules Ramey et d’Augustin Dumont.
Il remporte le Prix de Rome en 1847, avec Télémaque rapportant à Phalante l’urne refermant les cendres d’Hippias.
Il travaille pour l’Opéra de Paris (Drame lyrique), pour le Palais de Justice (La Justice), pour l’église Saint Denis du Saint Sacrement (Sainte Geneviève), pour la Tour Saint Jacques de la Boucherie (Saint Laurent).
Pour le Palais du Louvre, il reçoit plusieurs commandes : Lalande, Mansart, deux guerriers assisJean-Joseph Perraud, Deux guerriers, Louvre, un fronton représentant la Victoire, accompagné de deux bas-reliefs (La Vigilance et La Prévoyance).
Il est l’auteur des monuments au Général Cler (Salins-les-Bains) et à Pierre Larousse (Tourcy), du JourJean-Joseph Perraud, Le Jour, Jardin Marco Polo, Paris (Paris), de Berlin (Gare du Nord).
Il obtient une médaille de première classe à l’Exposition universelle de 1855, un rappel de médaille en 1857, une médaille d’honneur en 1863 (L’Enfance de BacchusJean-Joseph Perraud, L'Enfance de Bacchus, Palais Galliera, Paris) et en 1869, la Grande médaille de la sculpture à l'Exposition Universelle de 1867.
Il est décoré de la Légion d’honneur en 1857.
Perraud est élu à l’Académie en 1865.
Il est frappé d’hémiplégie en octobre 1876 et meurt quelques semaines plus tard, en novembre.
Perraud a légué au musée de Lons-le-Saunier le fonds de son atelier et sa propre collection d’œuvres d’art.

Wikiphidias : Jean-Joseph Perraud

Œuvres :
Carteron. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1843.
Mézence blessé. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier.
Jésus parmi les docteurs. Statuette. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. Vers 1843.
Louis Philipe. Statuette. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1843.
Claude Dejoux, sculpteur. Buste. (D’après Jean Baptiste Clésinger). Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1844.
Ovide. 1844.
Joseph reconnu par son père. Bas-relief. 1845.
Perraud père. Buste en terre cuite. 1847.
Télémaque rapportant à Phalante l’urne refermant les cendres d’Hippias. Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts. 1847.
Les Adieux. (Envoi de Rome). Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier (Plâtre). Musée du Louvre (Marbre). 1847-1849 (Plâtre). Salon de 1877 (Marbre).
Discobole au repos. Copie d’après l’antique. Envoi de Rome. Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts. 1849.
Jean Antoine Cubisole. (Envoi de Rome). Médaillon. Le Puy en Velay (Haute Loire), Musée de Crozatier. 1849.
Aubert. Médaillon. 1849.
Cornélie. Envoi de Rome. 1850.
Sainte Vierge. (Envoi de Rome). Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1850.
Ulysse et Pénélope. Bas-relief. (Envoi de Rome). Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1850-1851.
Saint Sébastien. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1850-1851.
Hercule étouffant le brigand Casus. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1851-1852.
Jean Alaux, peintre. Buste. Rome, Villa Médicis. 1852.
Tête d’Adam. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1851-1852.
Oreste dans les bras de sa sœur. (Envoi de Rome). Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1852.
André Vauthier. Médaillon. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1852.
Alexis Lego. Médaillon. (Envoi de Rome). Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1853.
Pierre Christophe Charles Galibert, compositeur. Buste. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1853.
Mme Mermet. Buste. 1854.
L’abbé D’Olivet. Buste. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1854.
Saint Laurent. Paris, Tour Saint Jacques de la Boucherie. 1854-1855.
Adam après sa chute. Château de Fontainebleau. 1852-1853. Exposition universelle de 1855.
L’Architecture. Palais du Louvre, Cour Visconti. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier (Statuette). 1856.
Mansart. Palais du Louvre, Aile Mollien. 1856.
Lalande. Palais du Louvre, Rotonde Beauvais. 1856.
Charles Ernest Beulé. Buste. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. 1856.
Portales. Santiago (Chili), Place de la Constitution. 1859.
Béranger. Buste. Musée Carnavalet. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier (Modèle en plâtre). Salon de 1861.
La Ville de Berlin. Paris, Gare du Nord. 1862.
Mozart. Buste. Château de Fontainebleau. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier (Modèle en plâtre). 1862.
Beethoven. Buste. Château de Fontainebleau. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier (Modèle en plâtre). 1862.
L’Enfance de Bacchus. Musée des Beaux-arts de Lons-le-Saunier. Paris, Musée Galliera (Réplique en bronze). 1857 (Plâtre). Salon de 1863 (Marbre).