art, artiste, peintre, peinture, Franche-Comté, bande dessinée

« C'est l'art qui donne une forme à la nature et qui, par l'autorité d'un individu prédestiné, nous garantit la paix dans nos promenades, dans une forêt, sur l'eau et souvent dans les rues. Cette paix n'est d'ailleurs qu'un compromis un peu mystique entre nous et les catastrophes qui rôdent autour de notre fragilité éternellement impuissante devant l'eau, la terre et ses feux, le ciel et je ne sais quoi encore de très imprécis mais de violent. »

Pierre Mac Orlan, "Courbet", in : Masques sur mesure II, 1951.


« [...] le beau est aussi utile que l'utile. — II ajouta après un silence : Plus peut-être. »

Victor Hugo, in : Les Misérables, Livre Premier, chap. VI.


Newsletters



Instagram dernières images mises en ligne



Ajouts récents

Gerald Mainier

Gerald Mainier

Gérald Mainier est né à Besançon en 1978 (décédé en 2019). Il vivait et travaillait à Saizenay dans le Jura. Une exposition de ses œuvres, Au fil de la vie, un cours d'eau intranquille, aura lieu du 14 février au 4 mai 2020 au musée Courbet à Ornans Voir la page



Pascal Lombard

Pascal Lombard

Né en 1959 à Besançon où il fait des études à l’école des Beaux-Arts, Pascal Lombard a participé à de nombreuses expositions collectives (Bern, Lille, Paris,…). Il utilise une technique picturale plus ancienne que l’huile : la peinture a tempera, où les pigments liés à l’œuf sont appliqués sur une préparation crayeuse ; il choisit souvent de l’étendre sur des toiles de jute à trame épaisse. Voir la page



Lydie Jean-Dit-Pannel

Lydie Jean-Dit-Pannel

Lydie Jean-Dit-Pannel questionne l’image depuis plus de 20 ans au travers de projets au long cours*. La vidéo, la photographie, la performance, l’installation, le tatouage et le texte donnent des formes à son travail.Très sensibilisée aux atteintes que l’homme porte à la planète elle produit des œuvres importantes liées à la disparition du papillon Monarque ou à la dissémination nucléaire. Lydie Jean-Dit-Pannel vit et travaille entre Dijon et Paris. Elle enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon. Voir la page



Jean-Pierre Sergent

Jean-Pierre Sergent

« Mon travail présente les dernières traces des combats d'opposition entre les sociétés multiculturelles traditionnelles et notre société globale monoculturelle, ainsi que les dernières confrontations des tribus nomades et des civilisations sédentaires.
L'argent, le sexe, la barbarie et la pornographie valeurs de l'immédiateté de notre quotidien déritualisé et désacralisé en opposition frontale avec la sagesse, la spiritualité, la beauté, l'humanité, la patience, le temps cosmique, les patterns sociaux-culturels des sociétés traditionnelles. La principale confrontation étant le rapport du corps physique aux rythmes lents et profonds avec le temps accéléré à cause de la vitesse de transmission des informations et la frénésie destructrice du désir d'accumuler, de produire et de consommer, jamais atteints jusqu'alors au cours de notre histoire. » Voir la page



Saype
Saype, Beyond Walls, Andorre, 2019

Saype

Né en 1989 à Belfort (FR), Saype vit et travaille actuellement à Bulle (CH). Artiste autodidacte, il débute la peinture à l’âge de 14 ans par le biais du graffiti. Très vite, il travaille entre la rue et son atelier et expose ses premières œuvres en galerie à l’âge de 16 ans. Lire la suite



Hippolyte Rith
Hippolyte Rith, Homme au foulard blanc

Hippolyte Rith

Né à Mouthier-Haute-Pierre en 1820, Hippolyte Rith est le fils du médecin de Courbet, qui mourra en 1873 dans la misère, médecin des pauvres. À Besançon, le jeune Rith devient l'élève de son compatriote né dans le village voisin, le peintre d'histoire Joseph Ferdinand Lancrenon, directeur de l'École des Beaux-Arts de Besançon. Il fréquente dans cet atelier d'autres compatriotes comme Giacomotti et Machard. Lire la suite



Charles Belle
Charles Belle, 2017

Charles Belle

Né en 1956 à Rochejean, il fut élève de l'École des Beaux-Arts de Besançon, avant d'en devenir une sorte de gourou pour la jeune génération. Épris d'un désir quasi-magique de connaître la nature des plantes, des êtres et des choses, il s'explique dans son oeuvre : « … délibérément humble devant cette tâche, je n'ai toujours pas pu m'expliquer ce que pouvait être l'envie de peindre. S'agit-il de l'expression d'une difficulté à vivre ou au contraire du bonheur de jouir de chaque instant ? S'il y en a une, la réponse semble complexe et riche de paradoxes… l'enjeu aussi est essentiel et dérisoire… pourquoi vouloir donner un sens à cet acte, à cette trace de vie ? A ce moment précis, cette trace serait l'état des lieux de ma pensée… de mes doutes et de mes tourments. ». Lire la suite



Jules Adler
Jules Adler, La Grève au Creusot

Le peintre Jules Adler, Lucien Barbedette.

C'est à chanter le peuple, ses peines, ses joies, ses rudes travaux, que Jules Adler s'est appliqué avec prédilection, Pleine de tendresse pour les humbles, son œuvre dénote un cœur que les souffrances humaines ne laissèrent point insensible. Sans souci des théories politiques ou sociales, parce qu'un impérieux instinct l'y poussa de bonne heure, il s'est tourné vers les malheureux que le sort ne favorisa point, vers ceux qu'épuise un dur labeur ou qui vivent en marge des conventions reçues et des conformismes ordinaires. D'où l'attrait que Jules Adler devait exercer sur moi.
Sans l' inépuisable bienveillance de l'artiste, qui accepta de me documenter sur les principales périodes de sa vie, je n'aurais pu écrire ces pages. Elles s'efforceront de jeter un peu de lumière sur la genèse et le développement d'une œuvre féconde, vivante, qui restera une source d'émotions généreuses pour les meilleurs esprits. Lire la suite



Jean Messagier
Antoine Grandjacquet, Osiris, musée du Louvre

 Antoine Grandjacquet, Brice Leibundgut.

Du sculpteur comtois Antoine Grandjacquet, on connaît surtout sa fameuse statue de saint Claude, qui orne le frontispice de l’église de la confrérie Saint Claude des Bourguignon à Rome. Mais s’il fut célèbre à son époque, c’est également pour ses talents hors pairs de restaurateur d’antiquités. Lire la suite



Gustave Courbet, Hallali du cerf
Gustave Courbet,
Hallali du cerf

 Gustave Courbet, l'Hallali du cerf.

Certains voient dans ce tableau cynégétique de Gustave Courbet, L'Hallali du cerf, exposé au musée des beaux-arts de Besançon, une métaphore du pouvoir châtiant l'insolence de l'artiste. Courbet serait représenté en cerf agonisant et le piqueur maniant le fouet aurait les traits de Napoléon III. D'autres, filant une métaphore différente, moins politique et plus artistico-revancharde, comprennent que l'artiste, toujours le cerf, subit, dans ce grandiose hallali sur fond de neige immaculée, le harcèlement d'une nouvelle génération de peintres, sortant du bois au propre comme au figuré, représentée par la meute des chiens excités. La fréquente polysémie des œuvres invite à ne pas préférer une interprétation plutôt qu'une autre et autorise peut-être à apporter à l'herméneutique picturale sa modeste pierre. Lire la suite



Jean Messagier
Jean Messagier,
Non à Picasso

 Jean Messagier, Docteur ès printemps.

Si l'on ne connaît pas Messagier et son œuvre, terrienne, aqueuse, hénaurme et protéïforme, une des premières impressions qui vient au visiteur de cette rétrospective est la sorte d'adéquation presque troublante entre le physique du peintre et son œuvre et la concordance des temps entre cette dernière et son époque. Tout semble aller de soi comme dans un conte où les histoires sont toujours "plus que crues" malgré (ou grâce à) l'incohérence, le désordre voire l'absurdité des propos. Le physique rabelaisien amuse et rassure, la jovialité des traits, la bonhomie des expressions tout concourt à la joyeuseté, à la fraîcheur qui dissimulent à peine, ce n'est pas un ésotérique, l'attachement de l'artiste à la Nature, aux radis, aux laitues, aux mille-feuilles et aux œufs au plat… Deus sive Natura. Lire la suite



Alice Rahon

 Alice Rahon

Il est assez peu probable qu'Alice Rahon ne se soit jamais sentie Franc-Comtoise. Un peu Bretonne peut-être. Un peu plus Mexicaine sans doute. Mais Franc-Comtoise rien n'est moins sûr. Le hasard l’a fait naître ici (Chenecey-Buillon dans le Doubs) plutôt qu’ailleurs (Goulven sa vraie-fausse ville natale dans le Finistère), et il semble tout à fait vain de chercher dans son art comme dans sa vie un attachement particulier à son pays natal. Et puis le sentiment d'appartenance territorial, ou à autre chose d'ailleurs, ne semble que très moyennement soluble dans la pensée surréaliste et il est assez peu probable qu'il ne traversât jamais son esprit. Lire la suite



Félix-Henri Giacomotti

 Félix-Henri Giacomotti

Giacomotti, avec un “o”, comme l'écrivait non sans quelque malice La Tribune de l'art à l'occasion de l'unique (et très modeste) rétrospective consacrée à ce peintre (en 2005 au musée municipal d'Étampes, la ville où il est enterré), est une sorte d'archétype, une figure emblématique de la cohorte qu'on dirait presque inépuisable des artistes que le XIXe siècle produisit, honnêtes artisans s'étant frottés au Grand-Art mais que la postérité et la Renommée se sont dépêchées d'oublier. Lire la suite



Maurice Ehlinger
Maurice Ehlinger,
Le repos du modèle

 Maurice Ehlinger, Le dernier fauve.

[…] La mécanique des fluides est aussi à l'œuvre dans les mœurs humaines et plus le bénitier chrétien se vide et mieux se remplit la coupe humaniste et moins l'on comdamne ce qui devient, à l'instar du portrait ou de la peinture d'Histoire, un genre à part entière, jusqu'à devenir avec mai 68 et la révolution sexuelle, l'image même de la lutte contre la pensée bourgeoise. Le bénitier est aujourd'hui vide ou presque mais notre esprit un peu agioteur et jamais à cours d'ironie et de contradictions, sous couvert cette fois-ci de morale laïque, pétitionne pour faire interdire, ici les toiles de Balthus, là une Origine du monde avec trop de pixels autour… Bientôt, au nom d'une trop juste cause ou dans le souci de ne pas trop froisser certains esprits chagrins et à œillères, on couvrira peut-être d'un voile pudique les belles fesses des danseuses de Carpeaux. Lire la suite


Jean-Pierre Péquignot
Portrait présumé de
Jean-Pierre Péquignot
par Costanzo Angelini

 Jean-Pierre Péquignot, Le paysage idéel.

[…] Cette Nature qu'on imagine volontiers heureuse avec ces ciels toujours bleus et cet air hyalin et lumineux ne s'estompant qu'en ses lointains, laisse échapper, au milieu des gazouillis d'un ruisseau et des clarines des moutons, la douce mélopée d'une syrinx et la cantilène d'un aède. C'est le doux accord entre la bienveillante sauvagerie des montagnes et une rusticité ordonnée par la main de l'homme ou peut-être même par celles des dieux… ce que serait peut-être le monde sans la faute : un Hameau de la Reine survitaminé, du rousseauisme appliqué à la gestion des paysages… Il émane des tableaux de Péquignot l'assurance d'une solide culture, tempérée, dans ce qu'elle pourrait souffrir d'un froid classicisme, par la contemplation heureuse de la Nature. Lire la suite



Gustave Courbet, bicentenaire naissance, Ornans

 Bicentenaire de la naissance de Courbet, 1819/2019

L’année 2019 sera pour la Ville d’Ornans l’occasion de célébrer et d’honorer l’un de ses plus grands enfants, le peintre Gustave Courbet. Malgré toutes les polémiques qui ont accompagné son existence exubérante et mouvementée, il nous semble essentiel d’inviter nos concitoyens à recréer l’esprit de commémoration festive qui l’accompagne si naturellement ; et aussi à découvrir les réflexions et les créations auxquelles donnent lieu son œuvre et son action, deux cents ans après sa naissance, cent ans après le retour à Ornans de sa sépulture. (communication : Ville d'Ornans)



Jacques Courtois
Portrait de J. Courtois, Österreichische Nationalbibliothek

Jacques Courtois, Le Bourguignon des batailles.

Parmi les 540 œuvres des 167 peintres exposés au Muséum central des arts de la République (le Louvre donc) lors de son ouverture au public le 8 novembre 1793, se trouvaient quatre tableaux du Franc-Comtois Jacques Courtois, le Bourguignon des batailles. Jacques Courtois est né en 1621 à Saint-Hippolyte dans le Doubs dans une famille de peintres dont tout l'art ressortissait plutôt à une sorte d’artisanat que l’on se transmettait de père en fils. Dans cette première moitié du xviie siècle, la guerre de Dix Ans (1634-1644), épisode franc-comtois de celle de Trente Ans, s’accordant funestement avec la peste noire et la famine, dévasta la Franche-Comté en décimant environ 60% de sa population et laissant ainsi le comté de Bourgogne, au propre comme au figuré, exsangue. Lire la suite



François Tuefferd
François Tuefferd, Alphonse Ricono, 1942, Cirque National

François Tuefferd

Né à Montbéliard le 30 mai 1912, François Tuefferd a été initié à la photographie par son père, le docteur Henry Tuefferd, qui en bon amateur possédait une vingtaine d'appareils. Dans sa jeunesse, François a été fasciné par les histoires d'Afrique du Nord racontées par son grand-père Tuefferd, qui avait servi en Afrique, et par Émile, ancien clairon au troisième régiment de Zouaves, compagnon de chasse et aide dévoué de son grand-père Bourcart. Le jeune homme a découvert l'Afrique en 1929, lorsqu'il a rendu visite à son frère Jean-Pierre, qui accomplissait son service militaire près de Hammamet en Tunisie. Lire la suite


 Maurice Ehlinger, de mon labeur, Beauté et Vérité seront !

 Pierre Jouffroy, évocation du peintre montbéliardais Pierre Jouffroy par son fils Christian Jouffroy.

 Roland Gaudillière, exposition rétrospective à la mairie de Montfaucon (Doubs) du 12 au 15 octobre 2018.

 Auguste Pointelin, la Clarté intime de la terre.

§  Jean-Baptiste Duchenne, À Dole, sur les traces d’Auguste Pointelin, peintre de l’effacement, in : Télérama, 26/08/2018.

§  Anne Dary, Auguste Pointelin, in : Catalogue de l'exposition Auguste Pointelin, musée des Beaux-Arts de Dole, 16 octobre - 23 décembre 1993.

 Gustave Courbet

§  Sandor Kuthy, Courbet et les deux amies, in : Berner Kunstmitteilungen,
n° 222/223, juin/juillet 1983, p.1-9. (traduction de l'allemand par l'auteur).

 Max Claudet, statuaire et céramiste salinois.

 Gustave Courbet, L'Atelier

 Pierre-Joseph Proudhon

Du principe de l'art et sa raison sociale, éditions De Artibus Sequanis.

 Gustave Courbet

§  Christian Perret, Courbet, outre-monde, conférence au xve colloque annuel de la Society of dix-neuviémistes, le 10 avril 2017, Kent University, Canterbury.

 Gustave Courbet

§  Théophile Gautier, Le Salon de 1853, Feuilleton de La Presse, 21 juillet 1853.

 Luc Breton, un émule franc-comtois du Bernin.

§  Mlle Lucie Cornillot, Le Sculpteur bisontin Luc Breton à Rome, Soc. d'émulation du Doubs, 1938.

§  Mlle Lucie Cornillot, L'Œuvre de Luc Breton, Soc. d'émulation du Doubs, 1939.

 Jean-Denis Attiret, peintre officiel de l'empereur Kien-Long.

§  Joseph-Marie Amiot (1718-1793), Éloge du frère Attiret, 1771.

§  Jean-Denis Attiret, Lettres du père Attiret, peintre au service de l'empereur de la Chine, 1743. In : Lettres édifiantes et curieuses, 1736-1781, dans le recueil : Lettres de Chine sous l'empereur Kien-Long(t. 3), publiées sous la direction de Louis-Aimé Martin, 1843.

 Gustave Courbet

§ Gustave Courbet, Peut-on enseigner l'art ?, 1861.

 Émile Schuffenecker, peintre, anar, faussaire.

 Alice Rahon, l'abeille noire.

 Adolphe Braun, l’évasion photographique.

→ Exposition au Musée Unterlinden de Colmar, 17 février/14 mai 2018.

 Gustave Courbet

§  Pierre Mac Orlan, Masques sur mesure II : Courbet, 1951.

§  Dr Paul Collin, Gustave Courbet à la tour de Peilz, Lettre incluse dans : G. Courbet et son œuvre, de Camille Lemonnier, Paris, 1868.

§  Champfleury, Courbet in : Souvenirs et portraits de jeunesse, 1872.

§  Champfleury, L'Enterrement d'Ornans, in : Grandes figures d'hier et d'aujourd'hui, 1861.

 Auguste Lançon, « C'est le Jules Vallès de l'art ».

 Jean Challié, l'oublié magnifique.

 Simon Bussy, une vie rêvée.

 Jules Machard, itinéraire académique d'un enfant un peu gâté.

 Pierre-Étienne Monnot : sculpteur, baroque, européen.

 René Perrot, un pagus sur la lisse.

 Maurice Morel, Évangile et abstraction.

 Alexandre Bertrand, un caricaturiste qui assure.

 Nicolas Tournier, un Caravage franc-comtois.

 Hugues Sambin, menuisier, architecteur et imageur.

 Christophe, pour de rire mais pas que…

exposition James Tissot, Legion of Honor museum, San Francisco

Exposition James Tissot Legion of Honor museum, San Francisco, 12 octobre 2019 / 9 février 2020.
James Tissot sur De Artibus Sequanis.


exposition Jean-Pierre Sergent, musée des beaux-arts de Besançon, 16 septembre 2019 au 4 octobre 2020

Exposition Jean-Pierre Sergent au musée des beaux-arts de Besançon, 16 septembre 2019 / 4 octobre 2020.


exposition dessins de Courbet au musée Jevisch de Vevey (Ch)

Exposition Courbet dessinateur au musée Jenisch de Vevey (Ch), 1er novembre 2019 au 2 février 2020.


exposition Courbet-Perraud

Exposition Courbet-Perraud au musée des beaux-arts de Lons-le-Saunier, 26 octobre 2019 au 9 février 2020.


exposition Courbet-Hodler : une rencontre

Exposition Courbet-Hodler : une rencontre au musée Courbet, 31 octobre 2019 au 6 janvier 2020.




exposition Jules Adler au musée d'art et d'histoire du judaïsme, 17 octobre 2019 au 23 février 2020

Exposition Jules Adler au musée d'art et d'histoire du judaïsme, 17 octobre 2019 au 23 février 2020.




Exposition Yan Pei-Ming Courbet, musée Courbet, Ornans, affiche